Smiled

EP - Exposition
2012

Pascal Abbatucci Julien – batterie
Régis Laugier – basse
Arnaud Maguet – percussions, flûte
Nico Morcillo – guitare

Kramer - voix
Jean-Marc Montera - guitare




Enregistré par Hifiklub
Mixé et masterisé par Kramer au studio Noise Miami - Hallandale Beach, FL

Conception graphique par Arnaud Maguet d'après un visuel d'Olivier Millagou

(P) & (C) 2012 Parallel Factory/ Les Disques En Rotin Réunis

Projet

La relation d’amitié entre les membres permanents du Hifiklub et l’artiste Olivier Millagou ne date pas d’hier. Une histoire toulonnaise sans doute. Expert des projets en collaboration, Olivier Millagou convie le Hifiklub à participer à l’exposition Smiled, qui se tiendra du 16 octobre au 29 décembre 2012 à la Galerie des musées de Toulon. Pour l’occasion, Hifiklub invite à son tour Jean-Marc Montera, guitariste spécialiste de l’improvisation libre et de l’expérimentation sonore, et le producteur américain Kramer, ici à la fois chanteur et mixeur des sessions. Un 45 tours vinyle est édité dans le cadre de l’évènement. Le disque regroupe deux reprises des Beach Boys, Vega-tables et l’instrumental Mrs O’Leary’s Cow.

Rémy Kerténian évoque ainsi l’exposition Smiled:

« Au début des 60’s, la Californie passe encore pour l’Eldorado dans l’imaginaire populaire : celui de la ruée vers l’or du siècle précédent. Cette Californie, plus ou moins fantasmée, avec ses palmiers, ses surfeurs, sa jeunesse dorée, est mise en musique par les Beach Boys, apôtres de la « Surf Music ». Tout doit être « Fun, fun, fun ». Mais, ce rêve peut-il durer ? L’«Endless Summer » ne serait-il qu’un mirage ?

Grand habitué de ces références pop californiennes, allant de la Surf Music au cinéma indépendant en passant par les comics, Olivier Millagou s’autorise tout. Il sait très habilement piéger son public, voire ses amis, par une séduction d’apparence qui nous conduit, le plus souvent, vers ce qu’il y a de plus sombre dans l’homme. Avec son projet Smiled, le charme opère à nouveau. Cette fois, il veut reprendre l’idée folle de Brian Wilson. Et, sans prévenir, il nous implique dans une aventure toute manichéenne, où les héros sont des artistes qui expérimentent, des freaks, des éclairés et les méchants des conservateurs aux valeurs puritaines et pudibondes.

C’est alors que Simon Bernheim, Antoine Boudin, Valentin Carron, Aïcha Hamu, Hifiklub, Bayrol Jimenez, Pierre La Police, Beatriz Monteavaro, Bruno Rousseaud, Julien Tiberi et Solange Triger sont enfermés dans une cellule de prison, quelque part entre Toulon et la Californie. Leurs fantasmes, leurs idées, leurs peurs, leurs rêves, leurs sentiments ou encore leurs envies sont appliqués sur les murs, avec pour seul espoir, la lumière qui leur vient de derrière les barreaux, qui leur promet que de l’autre côté auront lieu des « Good Vibrations ». Cette promesse vient de la seule fenêtre, où, sur les barreaux transformés en portée, sont inscrites les premières notes du tube mythique de 1966. Ce titre, qui avait demandé pas moins de dix-sept sessions dans plusieurs studios et monopolisa jusqu’à 80 musiciens, coûta à lui seul 50 000$… Ici, tel un gourou, Olivier Millagou veut nous faire croire qu’en dégageant de bonnes ondes on peut réussir, aimer, se faire aimer. Toujours cette volonté de nous séduire pour mieux nous garder captifs. Jusque dans sa reprise de la célèbre pochette du disque des Beach Boys, dessinée en son temps par l’illustrateur Franck J Holmes, Olivier Millagou dit adieu à l’esprit «psyché-pop»… terminé la boutique aux sourires colorés. Nous aurions du nous méfier. Ici, rien n’est à vendre, tout n’est que duel entre le noir et le blanc. Tout est fini : Looked ! Listened ! VIBRATED ! SMILED !… Les méchants auraient-ils gagné ? Le rêve d’Olivier Millagou était-il lui aussi trop fou ? Que peut-il rester d’une telle expérience ? »

Titres

  • Vega-tables

  • Mrs. O'Leary's Cow

  • Vega-tables (Bonus)

Photographies

Affiches

Vidéos