How To Make Friends

Album
2010

Luc Benito - batterie, chœurs
Régis Laugier - voix, basse
Nico Morcillo - guitare

Robert Aaron - claviers, flute, voix, chœurs
Steven Bernstein - trompette
Nathalie Enamorado - chœurs
Don Fleming - guitare
Eglantine Gouzy - voix
Fabrice Guisiano - Groovebox
Kirsten Hennig - basse
Alain Johannes - guitare
kptmichigan - guitare
Frédéric Landini - guitare
Lio - voix
Jean-Marc Montera - guitare
DJ Olive - overdubs
Afonso Rodrigues - voix
Skerik - saxophone, xylophone
Richard Swift - guitare, claviers, percussions
Jesse Sykes - voix
Andrew W.K. - claviers
Yves Weyh - accordéon




Réalisé et mixé par Don Fleming, kptmichigan, Lee Ranaldo et Andrew W.K.
Enregistré par Hifiklub
Masterisé par Sarah Register au studio The Lodge - New York, NY

Conception graphique par B&M d'après des photographies d'Olivier Amsellem (direction artistique Marc Turlan)

(P) 2010 Parallel Factory (C) Le Son du Maquis

Projet

How To Make Friends comme un traité. L’Art de la Guerre selon Hifiklub. Le successeur de French Accent se révèle à la fois efficace et varié, à l’image des producteurs qui se sont partagés la couleur finale du deuxième album du groupe : Lee Ranaldo de Sonic Youth, Andrew W.K., relayeur de la positive attitude, Don Fleming, collaborateur indispensable de quelques des meilleurs opus des nineties, et enfin Michael Becket – aka kptmichigan – de Schneider TM.

Retranchés dans une boîte de nuit désaffectée du sud de la France transformée en studio, Régis Laugier (basse et chant) et Luc Benito (batterie) s’offrent à partir de cet album les services des six cordes de Nico Morcillo. Hantés par de nombreux disques fétiches, dont le Ball-Hog or Tugboat? de Mike Watt, le Ritual De Lo Habitual de Jane’s Addiction, ou les célèbres volumes des Desert Sessions, ces bricoleurs éclairés s’arment ici d’une pop jouissive, aux accents parfois expérimentaux ou encore inspirés par la no-wave de James Chance. Une voie qui souligne un ton particulier, lorsqu’au fil des écoutes se révèlent et se confirment les bonnes idées. La dose qu’il faut de références appropriées, le tout savamment creusé par des distorsions de guitares maîtrisées qui flirtent autant avec la dramaturgie des scènes New-Yorkaises qu’avec le grain fiévreux d’Alain Johannes (Eleven, Queens Of The Stone Age, Them Crooked Vultures…).

How To Make Friends comme un album singulier et pluriel. 13 titres qui jouent de la collision entre l’énergie (Devil knows, Over, Black Master Will) et l’émotion (Data, Hey Oh), au gré des quatre itinéraires proposés par cet opus étonnant et structuré.

A noter qu’How To Make Friends (The Complete Story), prolongement double vinyle de la sortie initiale en CD, permet de présenter dans son intégralité l’ensemble du projet tel qu’originellement pensé: une saga de quatre EP complets produits/ mixés par autant d’artistes. Là où un seul morceau réalisé et mixé par kptmichigan n’avait pu figurer sur la version CD, quatre titres – dont trois inédits – de ce même producteur sont dévoilés sur le double vinyle.

Une œuvre qui permettra au Hifiklub d’intégrer, notamment, la programmation officielle du festival texan South by Southwest (SXSW).

Titres

  • Bastard Of The Year

  • Devil Knows

  • Over

  • With Witch

  • Lonesome Machine Gun

  • Miss Willy

  • What if

  • The Brooklyn Song

  • Data

  • Hey oh

  • Black Master Will

  • Tick Tock

  • Catfish

Photographies

Vidéos